Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Galaxie 109

Rencontre avec la Baleine Bleue : méditation guidée

1 Août 2017 , Rédigé par Chevalier de lumière

Rencontre avec la Baleine Bleue : méditation guidée

 

 

 

« La baleine à bosse au fond de l’eau » de Réjean Chevalier Tremblay

Texte de la Méditation :

Tu vas descendre en toi, Voyageur, voyageuse entre les Mondes. Ressens déjà ton échelle de corde intérieure se dérouler le long de ta colonne vertébrale, pour que tu puisses  y poser progressivement les talons de la conscience et partir à la rencontre d’un animal merveilleux : ta propre baleine. Celle qui nage depuis toujours dans les eaux ancestrales et qui contient toutes les informations de ta vibration initiale.

Avant toute chose, installe-toi dans une position confortable. Dans un fauteuil ou dans un lit. Pour cette visualisation, tu dois emporter quelque chose de particulier avec toi. Ton souffle et ta respiration. Rassure-toi, c’est un souffle et une respiration sans effort dont tu as besoin, celle qui s’est naturellement opérée le jour de ta naissance, celle qui était la tienne dans tes jeunes années… Commence par effectuer un geste très important : desserre et entrouvre la mâchoire, libérant ainsi le crâne, les oreilles, la nuque et bien d’autres choses encore.

Et, la mâchoire entrouverte et libre, inspire et expire par la bouche. Laisse le souffle chatouiller la lèvre inférieure en un doux fff… Et laisse chaque inspire gonfler le ventre et chaque expire le dégonfler. Tout en continuant à respirer de cette façon, appelons Merlin et tes Guides de Pleine Lumière.

« J’appelle tous mes guides de pleine lumière »…

Ressens la différence de vibration au fur et à mesure que tes Anges, Archanges, Maître ascensionnés, Elémentaires, Ancêtres de Pleine Lumière se placent à tes côtés.

« J’appelle Merlin l’Enchanteur, grand Maître du souffle et de l’air, grand communicateur entre les mondes, transmetteur entre le ciel et nous ».

Merlin : Bonjour, Voyageur, Voyageuse entre Mondes. Reçois toute ma gratitude pour cette invitation que tu me proposes au coeur de toi-même. Je vais souffler un long souffle de réinitialisation, après cela, tu seras dans le vide, l’informe et n’existeront plus que les images suggérées par les mots que tu entendras…

(Long souffle)

C’est le noir, Voyageur, Voyageuse entre les Mondes. Que dis-je le noir ? ! C’est bien plus que le noir, c’est le vide, le rien, tout autour de toi, tout à l’intérieur de toi est le vide, l’absence de forme et de couleur. N’existe que ce souffle, cette respiration paisible et sans effort qui est toi, entièrement toi, tu es l’élément air. Goûte quelques instants à cet état de vide et de virginité, cet état où rien n’est encore créé, où tout peut être, où tout va être. Et cela se produira avec ta décision, Voyageur, Voyageuse, ta décision d’appeler la lumière de la conscience là où tu te trouves.

Merlin : J’appelle l’étincelle divine du Soleil central, j’appelle ta conscience.

A la prochaine inspiration que tu prendras, la lumière descendra en toi. Maintenant.

Une faible lueur s’anime en et autour de toi. Il n’y pour l’instant rien d’autre que cela : la conscience de voir sans pour autant comprendre ce que tu vois.

Inspire. Expire. Inspire d’avantage de lumière et expire-la pour qu’elle se diffuse autour de toi, comme une brume phosphorescente.

Inspire. Expire. Inspire. Expire…

Tu es posé sur la clavicule d’un gigantesque squelette. Rien de bien impressionnant. Juste un squelette de classe de biologie.

Merlin : Je te présente ta charpente osseuse, Voyageur, Voyageuse entre les Mondes. Regarde-la… N’est-elle pas magnifique ? D’une ingéniosité digne de ce Grand Architecte qui a tout créé ! Regarde comme ton squelette se tient debout sans artifice. Il se déroule vers le haut poussé par la force de gravité et tu dois comprendre grâce à lui que tout peut se passer sans effort. Quoi qu’il advienne, ton squelette est fait pour se dresser vers le ciel et tu peux compter sur lui.

Tu es ta propre conscience posée sur l’immense clavicule de ton squelette. Une flamme qui semble brûler infiniment est en lévitation à l’intérieur de ta cage thoracique, au niveau du thymus, à l’endroit où est situé ton chakra coeur. Ton étincelle divine. Cette partie de la Source intarissable qui est en toi.

En regardant plus intensément, tu réalises qu’elle fait briller quelque chose là, beaucoup plus bas, au niveau du bassin. Et tu es pris de l’irrésistible envie de descendre pour voir ce que c’est. Tu te sers donc de tes côtes comme des barreaux d’une échelle, et tu peux réaliser de la solidité de celles-ci tout en posant tour à tour mains et pieds pour progresser vers le bas, à l’intérieur de toi.

Le moment que tu redoutais arrive, tu es suspendu à la dernière côte, les pieds dans le vide. Tu baisses la tête pour voir cette chose briller, beaucoup plus bas, au niveau du bassin, tu inspires et expires doucement la lumière pendant quelques secondes. Tu inspires, tu expires… et tu décides de lâcher prise et de faire confiance.

Et tu te mets à tomber, tomber… puis tu te mets à flotter, flotter, comme soutenu par cette même force de gravité qui tient ton squelette debout. Tu planes et tu atterris dans un lac avec un grand bruit d’éclaboussures.

Tu coules au fond du lac contenu dans ton bassin tout en respirant librement. Tu remarques en effet que tu inspires et expires toujours avec une confortable régularité. Et tu coules comme si tu étais un aimant à l’intérieur d’une bassine en fer. Pourtant, lorsque tes pieds entrent en contact avec le fond du lac, c’est du sable qui amortit ta réception.

Tu attends que les remous aquatiques s’estompent et que tes eaux intérieures se stabilisent pour apercevoir enfin l’être merveilleux pour lequel tu as fait tout ce chemin. Elle est là, posée, en médiation sur le fond de ton lac intérieur. La Baleine bleue. Elle a les yeux fermés mais tu peux déjà sentir la communication télépathique qui s’établit entre elle et toi. Son immensité n’a d’égal que la sérénité qui émane d’elle. Elle dégage par ailleurs une luminosité bleutée qui semble provenir directement de son aura.

Tu es assis, face à son gigantesque visage et ton coeur est envahi d’une douceur et d’une paix jamais ressenties auparavant. Et tout en respirant toujours de  manière libre et légère, je te laisse un moment entrer en communication avec elle, à ta façon.

Soudain, elle ouvre les yeux… Et c’est comme si, tout à coup, à travers son regard, tu percevais une réalité plus juste de ton intériorité. Tu jettes un oeil autour de toi et tu te rends compte que le fond de ton lac est jonché de détritus et de vieux objets en tous genres. Il y a aussi de vieilles boîtes qui contiennent de vieux clichés du passé. Tous des mauvais souvenirs, schémas, fantômes que tu as probablement compris intellectuellement et libérés psychologiquement mais qui jonchent toujours le sol de tes émotions. Tu sais qu’ils ne sont pas toi, qu’ils ne sont plus toi et qu’ils t’empêchent pourtant de transmettre la vibration pure de ton âme.

En un regard, Dame Baleine comprend ton désarroi. Le lien télépathique qui vous unit est incroyablement fort et tu commences à entendre dans ton âme, le chant du Peuple des Baleines qu’elle te transmet.

Quelque chose de puissant s’éveille en toi et tu te mets à inspirer et à expirer l’air de plus en plus fort. A tel point que l’expire devient un long soupir de soulagement. Et que tu réalises qu’à chaque inspire de ta part, les objets et détritus de ton lac sont enfermés dans une bulle dorée et qu’à chaque expire, ils remontent à la surface pour éclater et disparaître complètement. Tu laisses cette magie du Peuple des Baleines faire son oeuvre pendant quelques instants. Vois les images des souvenirs obsolètes se matérialiser à toi pour disparaître définitivement.

La Baleine intérieure vient d’établir un contact avec la vibration de ton âme, celle qui peut se communiquer sans effort au monde, de la manière la plus naturelle possible. Respire et soupire en goûtant à cette nouvelle mais antique vibration qui grandit en toi, n’hésite pas à le faire de manière sonore et à sentir ce son vibrer à l’intérieur et à l’extérieur de toi.

Petit à petit, l’eau devient calme et propre et tu pressens que ton amie à encore un cadeau à t’offrir. Par télépathie, elle t’envoie un mot. Ce mot a une signification. Ce mot à une vibration. Ce mot est conforme à ton âme. Tu prends une grande inspiration et tu le reçois maintenant.

Tu te mets à grandir, à grandir, tu deviens un arbre et tu te dresses de toute ta hauteur…. Les racines profondément enracinées dans la terre, une partie du tronc immergé dans ton lac intérieur, et l’autre partie sortant fièrement des eaux, les branches et le feuillage chatouillant les nuages d’un ciel magnifique.

Inspire. Expire. Contemple ce paysage dont tu es le héros, dont tu es l’héroïne principal(e)… Contemple sa pureté et sa magnificence.

En signe de gratitude et d’au revoir, la baleine sort de l’eau, crie une dernière fois et replonge en ton lac intérieur. Mais toujours, tu peux entendre le chant de son peuple t’accompagner et te raconter ta vibration de lumière. Ta vibration pure. Celle que tu transmets au monde pour le parer de toi. Sur la respiration, viennent ensuite se poser des mots. Des mots d’amour. Des mots de joie. Des mots de guérison et de consolation et de consolidation.

Merlin : Et alors, paisiblement, progressivement, l’arbre redevient voyageur ou voyageuse, l’écorce peau, le feuillage cheveux, les racines pieds, la sève sang. La vibration reçue, elle, demeure, gravée dans le coeur et l’âme. Encore merci pour cette invitation. Tu sais, je ne suis jamais bien loin de toi…

Je te laisse en compagnie de Merlin et du peuple des baleines. Et je te dis à très vite pour d’autres voyages entre les mondes.

Source: Partage librement  en respectant les auteurs et  lesmondesdelucio.com 

Partager cet article

Repost 0